article 386 : "Les enfoirés, une grande famille"

article 386 : "Les enfoirés, une grande famille"

Mimie Mathy : Les enfoirés, une grande famille
 
Mimie Mathy possède plusieurs cordes à son arc : comédienne avec son personnage de Joséphine ange gardien, chanteuse avec les Enfoirés, humoriste avec ses nombreux one-wooman shows, etc...Le c½ur sur la main ; la pétillante artiste a su faire de sa différence une force. Entretien enjoué et spontané avec la personnalité préférée des Français.
 
Parenthèse : L'enregistrement des concerts des Enfoirés vient de finir. Vous avez rejoint la troupe il y a vingt ans. Que représente pour vous cet engagement ?
Mimie Mathy : C'est quelque chose qui me semble logique. En tant qu'artiste, j'ai la chance de connaître le succès et de bénéficier d'une petite aura médiatique. Je m'en sers ! Certains ont besoin de nous. Les bénéfices des spectacles et ventes des CD et DVD rapportent chaque année entre 20 et 25% des recettes des Restos du C½ur !
 
Parenthèse : Les Restos du C½ur n'ont jamais été autant sollicités qu'actuellement. Est-ce aux artistes de gérer cette situation ?
Mimie Mathy : Je crois qu'au niveau du gouvernement et des politiques, sans oublier les associations, chacun fait ce qu'il peut. Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés ! Nous artistes essayons à notre humble niveau de contribuer à faire que la situation soit moins pire.
 
Parenthèse : Pensez-vous que la société française fasse suffisamment pour les personnes en situation de handicap ?
Mimie Mathy : On peut toujours mieux faire. Je ne suis pas dans la politique, mais il subsiste trop d'injustices. Nous avons la chance, en France, de vivre dans une structure qui prend en charge, peut-être trop ou mal d'ailleurs. Mais il reste tellement à faire. Ce n'est pas mon métier, mais ce serait bien que ceux dont c'est le métier fassent plus.
 
Parenthèse : Quelles sont les mesures les plus urgentes à prendre ?
Mimie Mathy : Le problème du logement est alarmant. Quand on voit le nombre d'habitations inoccupées, on se dit qu'il reste beaucoup à faire sur ce plan. Trop de personnes vivent encore dans la rue ou n'ont rien à manger. On ne peut pas vivre normalement sans logement. Les propriétaires doivent arrêter d'exiger des sommes insensées pour que l'on puisse entrer dans un appartement !
 
 
Je fais plus de bien aux Françaises que les mannequins des magazines
 
 
Parenthèse : Est-ce votre différence qui vous a rendu plus sensible aux souffrances des autres ?
Mimie Mathy : Je connais plein de gens tout à fait normaux qui sont sensible ! (rires) J'ai eu la chance qu'on m'apprenne cela dans mon enfance. Mes parents m'ont ouverte aux souffrances de ceux qui m'entouraient. Il faut apprendre aux enfants à relativiser et à être heureux. Ils ne doivent pas chercher à tricher et vouloir être quelqu'un d'autre. Quand on regarde autour de soi, on trouve toujours plus malheureux.
 
Parenthèse : Vous faites partie des personnalités préférées des Français. Comment l'expliquez-vous ?
Mimie Mathy : Je n'en sais rien ! Peut-être est-ce dû au fait que j'ai la pêche et que je ne me plains pas. Cela aide à relativiser. Je fais plus de bien que les mannequins dans les magazines. Je suis plus accessible que Claudia Schiffer ou Naomi Campbell ! Les Françaises se disent : « Si elle y est arrivée, je peux moi aussi le faire ». On s'identifie plus facilement à quelqu'un qui n'est pas parfait.
 
Mimie Mathy : Que cela représente-t-il pour vous ?
Mimie Mathy : Cela me fait très plaisir ! On ne fait pas ce métier pour être détesté. Quand j'ai commencé, tout le monde a eu peur. Je suis surtout heureuse pour ceux qui ont cru en moi, en particulier mes parents. J'ai la chance qu'ils soient encre là et c'est fabuleux de pouvoir partager cette reconnaissance avec eux.
article 386 : "Les enfoirés, une grande famille"

Parenthèse : Vous maniez l'autodérision comme personnes. Est-ce pour vous protéger ou pour dédramatiser le handicap ?
Mimie Mathy : C'est dans ma nature. Mes parents m'ont plongée dans une bassine d'optimisme ! Je sais que je suis de petite taille, mais je m'assume telle que je suis.
 
Parenthèse : Votre petite taille a-t-elle été plus difficile à certains moments ?
Mimie Mathy : Je n'ai pas du tout souffert, ni enfant, ni adolescente. Je n'étais pas celle à qui on roulait des pelles, mais la copine rigolote qu'on emmenait partout. Les parents sont pour beaucoup dans ce que l'on devient. Les miens m'ont appris à me débrouiller.  « Tu ne peux pas atteindre ce que tu veux ? Prends une chaise et attrape-le. » « Tu pleures ? Regarde cet enfant qui est en fauteuil et qui ne marchera jamais. » Je suis forte depuis l'enfance grâce à « l'amour optimiste » que m'ont transmis mes parents.
 
Parenthèse : L'adolescence est une période où les jeunes filles en particulier n'ont pas vraiment confiance en elles. Quel conseil leur donneriez-vous ?
Mimie Mathy : Je leur dirais avant tout de s'accepter telles qu'elles sont ! Qu'elles ne fassent pas attention aux couvertures des magazines qui ne touchent même pas une femme sur dix millions. L'important est qu'elles sont réellement. Et pour cela elles n'ont besoin ni de grossir, ni de maigrir, ni de ressembler à leurs amies !

Parenthèse : Quelle éducation vos parents vous ont-ils transmise ?
Mimie Mathy : La confiance comme la base de tout. Tous les parents devraient donner confiance à leurs enfants. Au lieu de regarder ce qui ne va pas chez eux, regardez plutôt ce qui va. Mes parents ont eu non seulement confiance en moi, mais ils m'ont également transmis ce trésor. Je leur en suis tellement reconnaissante. Ils ont sans doute eu peur parfois, mais ils m'ont toujours soutenue et suivie. Cette confiance est la plus belle chose qu'ils m'aient donnée.
 
Parenthèse : Quelles sont les valeurs qui vous animent ?
Mimie Mathy : L'amitié, le partage, la tolérance-même si on a toujours nos points plus ou moins faibles- la politesse, le respect des anciens et l'écoute des autres. Il faut être attentif à ceux qui nous entourent. C'est classique, mais c'est la base de ma vie...même si par moment je pourrais faire mieux, j'en suis consciente !
 
 
Mes parents m'ont plongée dans une bassine d'optimiste
 
 
Parenthèse : Vous parlez du respect des anciens. Quelle est votre position concernant l'euthanasie ?
Mimie Mathy : Je pense que chaque cas est particulier. La France connaît un grand débat actuellement. Je pense qu'à partir du moment où quelqu'un souhaite terminer sa vie, il faut l'accepter. Si j'étais moi-même confrontée à cette situation, je souhaiterais qu'on me laisse partir. Après faire une loi sur ce sujet me paraît délicat. On tombe facilement dans les excès... Mais ça vaut le coup d'y réfléchir.
 
Parenthèse : Quel est votre secret pour avoir toujours le sourire ?
Mimie Mathy : Je ne souris pas toujours, demandez à mon mari ! (rires) Mais même si j'ai attendu longtemps, j'ai la chance d'être mariée, d'avoir quatre enfants, de faire un métier que j'aime et que ma famille soit en bonne santé.
 
Parenthèse : Que faite vous quand vous avez un coup de blues ?
Mimie Mathy : J'appelle mes amis ou je discute avec mon mari. Je ne suis pas parfaite, je ne suis en fait pas un vrai ange ! Quand je vais mal, je parle. C'est une des choses que j'ai essayé de faire passer à mes beaux-enfants. Parler permet que les choses aillent mieux après.
 
Parenthèse : Vous incarnez Joséphine ange gardien depuis plus de dix-sept ans. Quel regarde portez-vous sur ce rôle ?
Mimie Mathy : Joséphine est un personnage magnifique et l'avantage est qu'elle change à chaque épisode de métier et d'univers. Je ne sais pas si je crois en Dieu, mais je crois aux anges gardiens, aux mains qu'on attrape pour traverser la vie. Joséphine est un mélange de Marry Poppins et Ma sorcière bien aimée. Je l'aime beaucoup, elle est éminemment sympathique.
article 386 : "Les enfoirés, une grande famille"
Parenthèse : Que recherchez-vous en montant sur scène ?
Mimie Mathy : C'est mon premier métier. Je re-papote avec vous est mon cinquième one wooman-show. C'est un tel bonheur ! Avec ce spectacle, je boucle une boucle. J'ai raconté ma vie, maintenant il est temps pour tout le monde de passer à autre chose. La scène est un challenge. On n'a qu'une seule prise pas soir. Il faut être fou pour se faire des peurs pareilles !
 
Parenthèse : Que diriez-vous à un ado qui voudrait embrasser une carrière artistique ?
Mimie Mathy : Il ne faut pas se fier aux sirènes des émissions qui en six mois vous propulsent sous les projecteurs mais après vous laissent tomber. Le café-théâtre est une bonne école. On peut écrire son spectacle et le monter avec peu d'argent. Il faut travailler et y croire. Personne ne le peut à part vous. Rien n'est écrit. J'ai trente ans de métier et je me remets toujours en question.
 
Parenthèse : Si vous pouviez, comme votre personnage Joséphine, réaliser un rêve en claquant des doigts, quel serait-il ?
Mimie Mathy : J'ai un rêve universel, qu'il n'y ait plus un seul enfant malheureux, ni malade, ni souffrant sur la terre. Et pour vous donner un rêve un peu plus égoïste : n'avoir jamais à faire de régime et de pouvoir manger ce que je veux ! Mais le premier est tellement plus important que le second...

Parenthèse
Propos recueillis par Mathilde Rambaud
Photographe : David Merle
Droit d'auteur de cette interview
 
Blog sur Mimie Mathy
mimiemathylove270805
Publié par Sophie R.

Tags : la vie de mimie

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.99.70) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Clandestin348

    27/03/2018

    Superbe article.merci

  • Clandestin348

    17/03/2018

    Oui une grande famille...encore un bel article

  • melanie-kizo

    19/01/2018

    Bonjour
    C'est avec grand plaisir
    Que je passe te souhaiter
    La plus douce des journées
    Bisous melanie

  • en-mode-musique-qc

    28/11/2017

    aller bisous

  • en-mode-musique-qc

    28/11/2017

    merci bien pour tes com

  • en-mode-musique-qc

    28/11/2017

    un ti cc au passage

  • lescobayes-de-loo2

    28/11/2017

    ❤️ ✿ ●══ஜ۩۞۩ஜ══● ✿ ❤️
    Coucou, je passe te souhaiter
    Malgré le froid , la pluie et la grisaille ╭○❀
    Une excellente journée
    Pleine de douceur et de gaieté ╭○❀
    Plein de gros bisous à toi
    ❤️ ✿ ●══ஜ۩۞۩ஜ══● ✿ ❤️
    _(▒)(▒)
    (▒ (●)(▒) Nancy ... ╭○❀
    .,(▒)(▒) ╭○❀

  • en-mode-musique-qc

    21/11/2017

    bonne journée
    bisous

  • en-mode-musique-qc

    21/11/2017

    merci bien pour tes com

  • en-mode-musique-qc

    21/11/2017

    bonjour a toi

Report abuse