article 75 : La Grange Batelière

article 75 : La Grange Batelière

Nom : La Grange Batelière 
Genre : Bistrot de 1876
Adresse : 16, rue de la Grange Batelière 75009 Paris
Ouverture du lundi au vendredi de 12h à 15h30 et soirées privées sur réservation
Acquisition : mi-avril 2005
Revendu : 2008 
 
L'aventure de la Grange Batelière
Raconter par Benoist Gérard
 
Septembre 2004. Cela fait neuf mois maintenant que je suis à Paris, partageant mon existence avec une femme qui me donne chaque jour un peu plus d'amour. Notre vie, ma vie m'apporte énormément et je pourrais continuer à vivre ainsi longtemps  seulement, un manque profond commence à se faire sentir : cuisiner. Mais pas dans n'importe quelles conditions, en ouvrant un restaurant.
J'en parle à Mimie car je sais que mon métier demande beaucoup de sacrifices et son soutien moral m'est indispensable. Intuitivement elle avait ressenti mon envie de refaire quelque chose professionnellement. En femme amoureuse, elle me pose une condition : nous préserver au maximum et pour cela n'ouvrir qu'au déjeuner, ponctuellement le soir et exceptionnellement le week-end . J'ai de la chance d'avoir à mes coter une femme pour qui le travail est une force de vie. Partager le même état d'esprit est sécurisant et c'est tout naturellement qu'un grand respect, qu'une grande fierté et admiration réciproque viennent sceller notre amour .
Avant de commencer mes recherches, je définis le lieu idéal que j'aimerais dénicher : un restaurant de petite capacité, avec une cuisine ouverte sur la salle, des murs chargés d'histoire, la sensation de s'y sentir comme à la maison. Il fallait également qu'il soit proche de chez nous, dans un quartier animé la journée et à bon pouvoir d'achat. Comme vous pouvez le constater mes exigences étaient nombreuses et ambitieuses. Nous nous sommes fixé un budget, et j'ai commencé à arpenter les rues de Paris .
Chaque soir, je donnais à Mimie les différentes adresses visitées et retenues pendant la journée. Sa connaissance de la capitale lui permettait rapidement de me dire s'il fallait poursuivre ou non. Si l'endroit lui semblait séduisant nous allions le samedi suivant visiter d'extérieur le restaurant, car il nous fallait pas qu'elle se montre, cela aurait pu avoir des répercussions sur le prix de vente.On s'est aussi fait quelques déjeuners et dîners  l'air de rien", pour tester les endroits intéressants.
J'ai mis plusieurs mois pour trouver l'introuvable. Un jour, je suis tombé sur ce bistrot de 1876, répondant à tous les critères que je m'étais fixés. A ce moment-là, j'ai su que c'était ici que j'allais commencer une nouvelle aventure. Tout n'a pas été simple, car la propriétaire n'était plus très sur de vouloir vendre et il existait un contentieux important avec le propriétaire des murs. J'ai mis toute mon énergie pour mener à bien les négociations et, mi-avril 2005, ma femme et moi avons signé l'acquisition de la Grange Batelière.
Dès le lendemain de la vente, des amis proches sont venus nous aider à faire un grand nettoyage afin de laisser l'endroit totalement nu afin que les différents corps de métier engagés pour les travaux puissent travailler. Cinq semaines ont été nécessaires à la remise en état du lieu. Ouverture entre la salle et la cuisine neuf, etc.... J'étais là du matin au soir, présent avec les ouvriers pour tout suivre et contrôler.
Entre temps, j'élaborais ma future carte, je prenais des contacts avec des éventuels fournisseurs, et traitais tous les problèmes d'ordre administratif... Le temps passait, et je voyais la date d'ouverture se rapprocher beaucoup trop vite à mon goût  Quinze jours avant le premier service, j'ai commencé mes recherches pour trouver mes deux lieutenants. Le premier serait en cuisine avec moi. Il me fallait une personne techniquement parfaite avec une sensibilité de la cuisine proche de la mienne et la même envie de donner. Pour le second en salle, il me fallait une personne avenante, un homme de préférence, suffisamment mûr et cultivé pour recevoir une clientèle locale faite de chefs d'entreprise, de fans de Mimie, de banquiers, de commissaire priseurs de l'hôtel de vente Drouot. J'avais en outre besoin d'avoir une totale confiance en lui .
Il y a un aspect de recrutement dont je n'ai pas parlé, mais qui était à mes yeux très important. C'est le regard que porteraient mes deux collaborateurs lorsqu'ils apprendraient que Mimie Mathy était leur patronne. Pas simple parfois de deviner la réaction d'une personne face à une célébrité comme ma femme. Il fallait donc que tout ça se déroule dans la plus grande simplicité. Je vais vous étonner car en une semaine, j'ai recruté Pascal en cuisine, et Jean-Pierre en salle. Deux personnes dont le profil correspondait exactement à celui que je m'étais fixé. Puis j'ai recruté Marie pour accompagner Jean-Pierre en salle et j'ai gardé Ljiljana, issue de la précédente équipe, qui aujourd'hui est à la plonge, au linge, aux entrées pendant le service. Une perle indispensable à notre restaurant. Comme les autres.
Une semaine avant le grand jour, chacun a pris son poste. Une fois le restaurant nettoyé, astiqué, lustré, nous avons commencé à faire bouillir les casseroles en préparent les recettes de l'ouverture. Une trouille énorme a commencé à m'envahir, la peur de ne pas réussir ce challenge ambitieux. Car en plus d'assurer la pérennité de l'entreprise, il me fallait gérer la popularité de Mimie en sachant que notre restaurant serait un lieu de passage pour les fans à la recherche de leur idole, mais aussi un endroit où les copains du spectacle et les amis aimeraient se retrouver autour d'une bonne table. Ne pas décevoir. Pas simple tout cela, mais plutôt excitant.
Le restaurant est maintenant lancé. Il a pris son rythme de vie. Je m'y sens bien et réalise la cuisine que je souhaitais. Je vis pleinement ma passion et si certains jours sont parfois difficiles la notoriété croissante de la Grange Batelière est une grande fierté personnelle.
Je profite de cette occasion pour un rendre hommage appuyé à toute l'équipe, car c'est avec eux que chaque jour je relève un nouveau défi : celui d'être les meilleurs. Je ne sais pas ou va me conduire la vie, mais je me suis inscrit au concours"un des meilleurs ouvriers de France  en section cuisine. Ce concours placé sous le signe de l'excellence est un nouveau défi que je m'étais lancé. J'ai donné le meilleur de moi-même . Je n'ai pas été retenu en finale. Tans pis. Je continue à vivre ma passion pour la cuisine avec comme finalité donner du bonheur à table.
  
Extrait du livre "Aller simple pour le bonheur"
Photographe : Manuelle Toussaint
 
article 75 : La Grange Batelière

La Grange Batelière de Benoist Gérard et Mimie Mathy

La Grange Batelière est un authentique bistrot parisien au coeur du IXème arrondissement, face à l'Hôtel de vente de Drouot. Un bistrot presque comme les autres, si ce n'est qu'il a été repris par le chef Benoist Gérard et sa très populaire épouse Mimie Mathy. Deux fins gourmets qui ont ouvert une adresse à leur image, gourmande et conviviale. Un bistrot où chacun à touver sa place : le chef élabore la carte, Mimie y met quelques grains de sel et les clients se régalent d'une bonne cuisine traditionnelle bourgeoise. La Grange Batelière
 
L'internaute : Pourriez-vous nous parler de votre installation dans cet ancien bistrot du quartier Drouot ?
Benoist Gérard : Je voulais un restaurant qui ne soit pas loin de la maison, un restaurant avec une histoire, avec une cuisine au même niveau que la salle pour faire une cuisine ouverte, et dans un quartier porteur le midi. J'ai ratissé Paris pendant quelques mois, et j'ai eu un coup de foudre pour ce bistrot. Malheureusement il n'était pas à vendre, après quelques discussions avec la propriétaire, j'ai réussi à la convaincre ! Ce restaurant est exactement comme je voulais qu'il soit.

L'internaute : Quel est votre parcours de chef, est-ce votre premier restaurant ?
Benoist Gérard : J'ai fait l'Ecole hôtelière de Saint-Nazaire, puis un an au Hilton de Londres en tant que commis saucier, et encore un an en Mayenne comme chef d'un restaurant. Ensuite je me suis un peu éloigné des fourneaux pendant une dizaine années. Je m'en suis rapproché rapproché en devenant traiteur et organisateur de réceptions. Mais c'est le 23 mai 2005 que j'ai réalisé mon rêve en ouvrant la Grange Batelière. Pour la première fois, j'étais chef de mon propre restaurant. Cela m'a procuré beaucoup de plaisir, je suis un homme comblé !

L'internaute : Comment vous est venu le goût de la cuisine ?
Benoist Gérard : Il m'est venu de ma grand-mère, j'ai passé beaucoup de temps dans sa cuisine. C'était une spécialiste du sucré, des îles flottantes à la crème anglaise, des madeleines... C'était une également une reine de la génoise !

L'internaute : Comment définiriez-vous votre cuisine ?
Benoist Gérard : Traditionnelle bourgeoise, une cuisine de marché. La terrine de la mère Laden est un clin d'½il à ma nounou qui faisait des terrines extraordinaires. Avec le mille-feuille de l'océan aux herbes fraîches (succession d'avocat, de crevettes et de saint-jacques entre de fines tranches de grany) et la salade de Mimie (qui change au gré des jours et des saisons) je pense également à ma clientèle féminine qui aime déjeuner plus "léger". En dessert, les clients adorent les Petits Pots de la Grange Batelière, c'est aussi quelque chose que ma grand-mère faisait.

"Quand elle le peut, Mimie vient déjeuner le plus souvent possible"
 
L'internaute : Quelle est la clientèle de la Grange Batelière ?
Benoist Gérard : Je dirais que 80% de notre clientèle vient de Drouot et des bureaux du quartier. Pour le reste ce sont des badauds, des touristes, des copains artistes ou des fans qui espèrent voir Mimie Mathy. Chaque jour j'ai au moins une table d'admirateurs !

L'internaute : Quels sont les avantages et quels sont les inconvénients d'ouvrir un restaurant avec son épouse, lorsque celle-ci est une artiste aussi populaire ?
Benoist Gérard : L'avantage, c'est que le restaurant fonctionne tout de suite, on suscite la curiosité, on veut voir ce que ça donne. Sans Mimie Mathy je n'aurais pas vu 5% des gens qui sont venus. Mais il y a aussi un autre challenge car je suis une entreprise et je porte l'image de Mimie Mathy et sa notoriété. A partir du moment où les gens passent la porte du restaurant, ils doivent retrouver ce qu'aime Mimie. Pendant chaque service c'est son image que nous représentons, et cela ça nous booste ! Je dirais donc que ça ne présente que des avantages.

L'internaute : Est-ce que votre épouse arrive à aménager son emploi du temps pour venir vous seconder au restaurant ?
Benoist Gérard : Son métier, ce n'est pas la restauration, mais quand elle le peut, elle vient déjeuner le plus souvent possible, elle organise même ses déjeuners d'affaire ici. Elle se fait voir et elle fait savoir que c'est son restaurant, elle fait un tour de table pour voir si les gens sont satisfaits. Pour les plats elle donne également son avis, j'aime son regard neutre et juste, c'est hyper constructif. A la Grange Batelière elle est partie prenante, tout en sachant que c'est moi le chef en cuisine. C'est comme moi, je ne me permettrais pas d'intervenir sur ses tournages !

L'internaute : Que répondez-vous aux personnes qui aiment la cuisine de la Grange Batelière mais qui la trouve cependant un peu chère pour cette catégorie de restaurant ?
Benoist Gérard : Je dirais que la qualité a un prix. On essaie de travailler le mieux possible et que des produits frais et de qualité. Je suis quelqu'un de généreux et cela se ressent dans les assiettes.

L'internaute : La reconnaissance de la critique gastronomique, c'est important pour vous ?
Benoist Gérard : Bien-sûr que c'est important, il faudrait pouvoir s'en passer mais ce n'est pas simple. C'est compliqué de porter un jugement sur une cuisine en une seule fois. Mais les gens ont besoin de repères et les guides gastronomiques servent à cela. Les gens ne s'imaginent pas l'investissement et la quête pour une telle reconnaissance, cela demande des sacrifices énormes.

L'internaute : Quels sont les chefs français que vous admirez le plus ?
Benoist Gérard : Aujourd'hui j'ai la chance de réaliser mon rêve et grâce à Mimie d'approcher la grande cuisine française. J'ai beaucoup d'admiration pour Michel Bras, Olivier Roellinger, Hélène Darroze, les frères Pourcel et Bocuse bien sûr !

L'internaute
Propos recueillis par Jennifer Durand
 
Blog sur Mimie Mathy
mimiemathylove270805
Publié par Sophie R.

Tags : la vie de mimie

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.110.222) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Demi-Teinte

    02/05/2018

    En vendant le restaurant ils ont fait le bon choix.

  • blog-music-israelienne

    19/04/2018

    ✡️bonne nuit j'espere que tu vas bien fait de beaux reves au pays d'amour et de paix gros bisous de ton ami Yohel (l)

  • sasa-1

    03/02/2018

    Ton blog est très joli ! Tes articles sont très intéressent et complet
    J'adore Mimie Mathy

  • plusbellelaviefan1

    09/01/2018

    Mimie est vraiment une belle personne ! Elle nous donne espoir en la vie et nous apporte le sourire. Merci de représenter cette ange via ton magnifique blog !

  • leschatonsadorables

    07/01/2018

    Mimie Mathy est une très belle personne ! Elle nous donne le sourire, la joie de vivre, nous donne espoir et nous fait rêver. Et depuis qu'elle es avec Benoist, je trouve qu'elle ai encore plus rayonnante qu'avant leur rencontre ! Elle est heureuse et son bonheur est contagieux... Merci Mimie

  • monbibou15

    05/01/2018

    Toutes tes créations sont magnifique !

  • bluestar054

    19/11/2017

    Bonsoir je passe te souhaiter une bonne soirée
    une bonne nuit ainsi qu une très bonne semaine. Biz

  • francois-le-voyageur

    05/11/2017

    Bonsoir
    je viens te souhaiter
    une très bonne soirée
    Bonne semaine Amitié bisou

  • Lara--forever

    19/10/2017

    Je passe te souhaiter
    Une magnifique soirée
    Une douce nuit
    Remplie de jolis rêves
    Bisou amical  Lara-forever ♥
    ♥✫.•°*”˜˜”*°•.✫♥✫.•°*”˜˜”*°•.✫♥

  • bluestar054

    11/10/2017

    ☆ Bonsoir
    ☆ mon passage dans
    ☆ ton petit monde
    ☆ pour te souhaiter
    ☆ une bonne soirée
    ☆ une bonne nuit. Biz

Report abuse