article 503 : Le roman-photo de Mimie Mathy

article 503 : Le roman-photo de Mimie Mathy
 
Le roman-photo de Mimie Mathy
 
L'actrice de « Joséphine, ange gardien » a toujours cru en sa bonne étoile, pour briller sur scène et au petit écran. Différence, ressemblance : avec elle, toutes les frontières s'effacent, l'horizon se dégage.

C'est l'ange gardien préféré des Français, la fée des enfants. Mimie Mathy est une figure du petit écran depuis près de trente-cinq ans, depuis « le Théâtre de Bouvard », l'émission dans laquelle le pays la découvre en 1982. A 59 ans, elle jouit d'une immense popularité, de « Joséphine, ange gardien » sur TF1 aux Restos du c½ur. La comédienne met aussi sa notoriété au service de l'Unicef. Sa carrière, en elle-même, est un signe aux personnes différentes, la preuve qu'il est possible de rêver... C'est ce qu'elle explique à l'ombre d'un arbre dans le Ve arrondissement de Paris. La comédienne y commente pour nous quelques images du roman-photo de sa vie entre deux scènes du 82e épisode de la série, un opus intitulé « La vie est belle ».

Le Parisien : 1962. « ENVIE D'ÊTRE PLUS HAUTE QUE LES AUTRES »
Mimie Mathy : « Je dois avoir 5 ans, c'est une photo que j'adore parce qu'elle est représentative de l'enfance, de mon enfance. Les parcours se font en fonction de ce qu'on vous a apporté et de tout l'amour qu'on a reçu pendant cette période. Mes parents m'ont appris à faire comprendre ma différence et m'ont donné une force et un optimisme extrêmes en me disant que le monde était fait de plein de gens différents, et que si je voulais vraiment quelque chose, il fallait m'en donner les moyens. J'en ai construit, des rêves, ils en ont eu, des trouilles monumentales... Quand on mesure 1,32 m et qu'on dit qu'on veut être une artiste... Mais ils m'ont dit OK, fais-le, donne-toi les moyens et fais-toi respecter. J'avais cet optimisme transmis par mes parents, je voulais faire ce métier comme Shirley MacLaine, alors j'ai foncé. Bon, à cette époque je voulais être institutrice, mais c'était déjà sur une scène, je me suis dit il n'y a pas assez de public et j'ai fait autre chose... Je ne voulais pas être derrière, j'avais envie d'être un peu plus haute que les autres. »

Le Parisien : 1993. LES FILLES, TIERCÉ GAGNANT
Mimie Mathy : « On s'est rencontrées chez Bouvard en 1983. Un jour on a fait un truc toutes les trois, Michèle (Bernier), Isabelle (de Botton) et moi. Ça a été un carton ! Sans qu'on s'en rende compte, le trio était né, on était complémentaires au niveau de l'écriture et de l'humour, ce trio existera à vie... Quand on se retrouve, c'est comme si on s'était quittées une heure avant. Ça me fait rire, cette tenue, je ne m'en souviens absolument pas... Ça a été une aventure magnifique, avec un respect de nos trois personnalités, ça a donné deux spectacles, Existe en trois tailles (1988-1990), et le Gros N'avion (1991). Les opportunités et les envies de faire autre chose ont séparé nos chemins, mais on s'est retrouvées pour deux téléfilms et il n'est pas exclu qu'on se retrouve encore, on en a très envie. »

Le Parisien : 1995. FUGAIN, LE GRAND FRÈRE
Mimie Mathy : « Mes parents ont été la base, ensuite j'ai rencontré des gens qui m'ont emmenée sur le même chemin. Quand j'ai rencontré Michel Fugain pour intégrer son atelier de comédie musicale à Nice, je lui ai dit : Vous allez vous moquer de moi, mais je voudrais faire ce métier. Il m'a dit : OK, je te prends, mais pas comme la petite, faut pas qu'on te prenne en pitié, faut que tout le monde se dise, punaise, pourquoi je ne suis pas comme elle ? Et il a pris le relais de mes parents en me disant Tu es comme tu es mais alors sois grande. Là, c'est pendant le premier show que j'ai fait, Amimicalement... Je me suis fait plaisir, j'ai chanté avec Bécaud, Fugain... Tu commences petite élève de l'atelier Fugain où tu te fais engueuler, et puis tu te retrouves à chanter Chaque jour de plus en duo avec lui dans un show qui t'est consacré, c'est la réalisation d'un rêve... Mais la vie il faut la rêver. »

Le Parisien : 1997. LE PREMIER « JOSÉPHINE »
Mimie Mathy : « J'avais fait deux cartons sur Antenne 2 avec la Nounou et la Nana, mais la chaîne n'a pas donné suite... Quand TF1 est venu me proposer Joséphine en 1997, j'ai dit : Tiens, pourquoi pas ? Un ange gardien, ça correspondait plus à la Deux dans l'esprit... Mais ça a cartonné. Et ça va faire vingt ans l'année prochaine... Joséphine, c'est un peu mon ange gardien à moi. Sur cette photo, je suis sur une gargouille du Sacré-C½ur pour le premier épisode. Il fallait ensuite redescendre avec une échelle de pompier, mais elle n'arrivait pas jusqu'en haut et était sans appui. Avec le vent, ça tanguait beaucoup, j'ai vécu l'une des pires angoisses de ma vie, je pensais que le camion allait basculer... Joséphine a donné une image positive de la différence. Je comprends qu'on puisse ne pas aimer, ça se termine toujours bien, c'est cucul la praline pour certains, mais je pense que c'est surtout quelque chose dont les gens ont besoin en ce moment. »

Le Parisien : 2001. ANNIE GIRARDOT, UN MODÈLE
Mimie Mathy : « C'est une grande dame. Quand on veut devenir comédien, on a des modèles. Annie Girardot en était un pour moi. J'ai eu la chance de la rencontrer les dix dernières années de sa vie, avant qu'elle soit malade et qu'elle perde vraiment la tête, c'était une femme fascinante, humainement, elle a un tel parcours, elle a vécu ses passions, ses excès... La rencontrer et partager certains moments avec elle a été une grande chance, j'espère qu'elle restera longtemps dans la mémoire collective du cinéma. Je suis très fière de cette photo. C'était après sa générale de Madame Marguerite à la Gaîté Montparnasse, ce texte je l'ai travaillé à l'atelier Fugain. Un jour je la jouerai. »
article 503 : Le roman-photo de Mimie Mathy
 
Le Parisien : 2005. LE MARIAGE AVEC BENOIST
Mimie Mathy : « C'est là que je me dis qu'il doit y avoir des anges gardiens quelque part... Dans mon avant-dernier spectacle, je faisais monter quelqu'un tous les soirs sur scène. Au bout de 160 représentations, j'ai fait monter un monsieur, et il s'est passé quelque chose... On s'est revus dans les coulisses, trois semaines après, et on ne s'est plus quittés. Ça a été un coup de foudre sur scène, toute mon équipe s'est rendu compte qu'il se passait quelque chose... Benoist est devenu mon mari le 27 août 2005. Ce jour-là, moi, la petite Lyonnaise différente, j'avais pour témoins Johnny Hallyday, Liane Foly, Muriel Robin, mon assistante Marie qui m'a récupéré les coordonnées de Benoist le lendemain de notre rencontre, et mon producteur, Jean-Claude Camus. »

2010. AVEC L'UNICEF AU CAMBODGE
« C'est chouette de se servir de sa petite notoriété pour aller mettre une goutte d'eau de plus dans l'océan de tous ceux qui n'ont rien ou beaucoup moins que nous. L'une de mes modèles, Audrey Hepburn, a été jusqu'à sa mort ambassadrice internationale. J'ai été touchée qu'on me propose de le devenir à mon tour et j'ai accepté tout de suite. Ça m'a permis de vivre des rencontres extraordinaires et des moments de partage intenses, au Burkina Faso et au Cambodge, après lesquels on relativise beaucoup de choses. On est tous les anges gardiens des uns et des autres, chacun peut aider quelqu'un autour de lui... Il suffirait de pas grand-chose pour que ça aille mieux. »

Le Parisien : 2013. PHILIPPE BOUVARD, LE TROISIÈME HOMME
Mimie Mathy : « Philippe Bouvard, c'est le troisième homme de ma vie après mon père et Fugain. Il y en avait eu un autre, qui m'avait mise en scène au Café de la Gare après l'atelier Fugain, Jean-Claude Martin. Bouvard est arrivé à ce moment avec cette émission, le Théâtre de Bouvard, grâce à laquelle on a pu toucher jusqu'à 10 millions de téléspectateurs sur Antenne 2. A cette époque, j'ai arrêté de prendre le métro et c'est la première fois que j'ai payé des impôts. Bouvard m'a prise comme j'étais et m'a surtout permis de rencontrer mes deux amies pour la vie, Isabelle de Botton et Michèle Bernier... Il nous a offert un tremplin magnifique, je l'aime pour toute la vie. Mais je crois qu'il m'aime parce que je suis plus petite que lui et la seule sur qui il est obligé de se pencher pour l'embrasser. »

Le Parisien : 2013. « JE RACONTE MA VIE DE PETITE BONNE FEMME »
Mimie Mathy : « C'est un besoin énorme, les planches, ce contact avec le public. La télé, c'est bien, mais on ne ressent pas grand-chose. Je (re)papote avec vous, c'est peut-être le spectacle le plus personnel, j'y racontais ma vie de petite bonne femme, ma différence, mes parents qui m'avaient emmenée à Lourdes, la rencontre avec mon mari, le fait d'être belle-mère. Beaucoup de gens se sont reconnus, ma vie est finalement comme celles de beaucoup de femmes aujourd'hui, on se marie plus tard, on se reconstruit une famille recomposée... Maintenant, j'ai envie d'une vraie pièce, de partager. J'aimerais bien qu'on pense à moi, mais si on ne pense pas à moi, je ferai comme d'habitude, j'écrirai... »

Le Parisien : 2015. LES ENFOIRÉS, « BONHEUR TOTAL, BOULOT ÉNORME »
Mimie Mathy : « On a beau se faire attaquer de plus en plus chaque année, on fait à peu près 20 % des réserves des Restos, franchement... Ça sert une bonne cause, on va continuer à le faire, tant pis pour nos détracteurs. Humainement, c'est une aventure géniale. J'y participe depuis 1994, c'est comme si on avait grandi tous ensemble, on a vu les enfants naître, les couples se faire et se défaire, et chaque année on se retrouve avec un bonheur total. C'est un boulot énorme, on bosse jusqu'à 3 heures du matin tous les jours avant d'attaquer un spectacle dont on n'a pas répété la moitié des choses. »

Le Parisien : 2015. LA LÉGION D'HONNEUR « POUR FAIRE PLAISIR À MES PARENTS »
Mimie Mathy : « C'est Line Renaud qui m'a décorée, c'est ma deuxième maman, on s'est rencontrées quand elle débutait le Sidaction, j'avais un copain très malade, on s'est parlé, elle est entrée dans ma vie et moi dans la sienne. Il y a mes parents, mes deux s½urs, Marie et Frédérique, un de mes enfants avec sa fiancée... L'amitié, l'amour, la famille, une partie des gens que j'aime était là. Je ne peux pas avancer toute seule. Est-ce que je mérite cette Légion d'honneur ? Beaucoup la méritent plus, mais j'ai accepté pour faire plaisir à mes parents. Mon papa a dit : La Légion d'honneur, c'est fou, et il s'est mis à pleurer. J'ai dit oui pour leur faire cette joie, à eux qui ont eu si peur pour moi... Je me dis qu'elle récompense le fait que j'ai aidé à changer le regard sur la différence, aidé aussi ceux qui pensaient ne pas y arriver et qui ont pu se dire : Si elle y arrive, on devrait s'en sortir... Je suis très fière que mes parents aient pu vivre ça. C'est tellement génial de les bichonner sur la fin de leur vie, d'être là le plus possible et leur rendre ce qu'ils m'ont donné. »
 
Le Parisien le 2 août 2016
Propos recueillis par Sylvain Merle
LP/Olivier Corsan
Droit d'auteur du texte
 
Blog sur Mimie Mathy
mimiemathylove270805
  Publié par Sophie R.

Tags : la vie de mimie

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.166.207.223) if someone makes a complaint.

Comments :

  • armony

    30/07/2018

    Mon passage pour te souhaiter une bonne soirée bisous

  • LeaFrancois-Barbara

    23/07/2018

    ✿ Bonjour
    ✿ Je viens chez toi avec une jolie fleur
    ✿ Pour te souhaiter une magnifique après-midi
    ................ ,·´¯¯ .
       )¯¯`·. (     ) ,·´¯¯
      (      )░░░░(     )
    _.·´¯`·./░❤░░❤░\.·´¯¯`·.
    `·.__.·´\░░ ❤ ░░/`·.__.·´¯
      (    )░░░░░(    )
       )__.·´ (    ) )__.·´
               )_.·
    ✿ Bisous

  • martiniquaiz

    11/06/2018

    ❤️★♥ڿڰۣ♥ڿڰۣ BONJOUR ♥ڿڰۣ♥ڿڰۣ❤️
      ★Dans notre monde, tout change¸
     ★.♡ ◊ Même le temps°☼ ° ☁ "☂"
    ┊ ★☆Mais une chose reste certaine:
    ◊.....♔.♡ Tu resteras toujours mon @mie¸
    ..... `•.¸(¯`•.•´¯)¸.•´๑@u-delà des mots¸@u-delà du temps¸
    ......... º `•.♔.•´ º ♬♡ £t au-delà de la distance¸
    ◊۞◊★*""*★๑kis du c½ur je te souhaite une très bonne semaine
    ***Avec une envolée de tendres bisous de ton amie Liliane Amitié ☆✿☆
    ♥ڿڰۣ♥ڿڰۣღ♥♥ღ♥ڿڰۣ♥ڿڰۣ Je te dit a ce soir ♥ڿڰۣ♥ڿڰۣღ♥♥ღ♥ڿڰۣ♥ڿڰۣ
    ♥ڿڰ♥ღ♥ڿڰۣ♥ڿڰۣღﻬஐ♥****●════════◄►═══════════●♥ڿڰۣ♥ڿڰۣღ♥♥ღ♥ڿڰۣ

  • Sarah-Rachid-Gonsalez

    13/05/2018

    Mon petit passage
    pour te souhaiter un bon dimanche...
    Passe une bonne journée
    Gros bisous
    A ce soir...

    Ton amie Sarah...

  • Sarah-Rachid-Gonsalez

    13/05/2018

    ton amie

  • Sarah-Rachid-Gonsalez

    13/05/2018

    à bientôt

  • Sarah-Rachid-Gonsalez

    13/05/2018

    bisous

  • Sarah-Rachid-Gonsalez

    13/05/2018

    passe un bon dimanche

  • Sarah-Rachid-Gonsalez

    13/05/2018

    petit arrêt sur ton joli blog

  • Sarah-Rachid-Gonsalez

    13/05/2018

    Coucou

Report abuse