article 537 : L'interview indiscrète de Mimie Mathy

article 537 : L'interview indiscrète de Mimie Mathy

L'interview indiscrète de Mimie Mathy
 
L'actrice qui joue dans « Joséphine, ange gardien » depuis 20 ans, rêvait, enfant, d'une autre étoile. « Je vais de mieux en mieux. J'ai encore un peu de rééducation, mais j'ai repris les tournages et je revis. » Mimie Mathy, 59 ans, nous a tout de suite rassurés au bout du téléphone. La comédienne avait eu une arthrodèse en début d'année. Pourtant, elle s'est vite remise sur pied pour sortir son livre « Vaut-il mieux être toute petite ou abandonné à la naissance ? ». Elle y parle de sa maladie, son enfance, son travail... De tout. Et sans tabou. Comme lors de notre interview. « Je voulais m'exprimer sur tout ce qui aurait pu me détruire et qui finalement m'a construite », a-t-elle confié de sa voix douce.

Le Matin : Mimie Mathy, qui êtes-vous ?
Mimie Mathy : Je suis quelqu'un de volontaire, de têtue, de plutôt ouverte aux autres et attentive... (Elle réfléchit.) Et surtout heureuse de vivre.

Le Matin : Votre tout premier souvenir ?
Mimie Mathy : Je devais avoir 3 ans et je ne voulais pas voir les gens invités pour mon anniversaire. Je me suis mise sous la table avec une amie de mes parents pour souffler mes bougies, puis je suis remontée. Cela a fait rire tout le monde, même mon père et ma mère qui étaient plutôt sévères.

Le Matin : Étiez-vous une enfant sage ?
Mimie Mathy : De toute façon je n'avais pas le choix. Mes parents étaient très à cheval sur l'éducation. Même si j'ai dû désobéir un peu, je ne m'y risquais pas trop.

Le Matin : Enfant, de quoi aviez-vous peur ?
Mimie Mathy : De mourir dans la nuit. J'avais peur de me coucher au moment où toutes les lumières étaient éteintes. Je faisais une petite prière à je ne sais pas qui là-haut et je lui demandais de me réveiller en vie le lendemain matin. Je préférais rater la fin du film, plutôt que de me coucher en même temps que tout le monde.

Le Matin : Dans l'enfance, quel fut votre plus grand choc ?
Mimie Mathy : De découvrir que ma grand-mère était la maman de ma maman. Je me souviens très bien de ma réaction. J'avais entre 5 et 6 ans et on était en vacances dans une maison louée pour 15 jours de vacances. Je n'arrêtais pas de répéter: « Non, mais ce n'est pas possible ! Tu es ma maman... Et toi ma grand-maman ? » (Rires.) J'ai eu du mal à intégrer le fait que ma mère avait aussi une mère.

Le Matin : Dans votre livre, vous parlez de votre maladie des os comme une différence et l'utilisez jamais le mot handicap.
Mimie Mathy : Cela n'a jamais été quelque chose de handicapant. J'ai toujours pu avancer de la manière dont je voulais. Un handicap, c'est quelqu'un dans un fauteuil ou une personne qui ne voit pas. Malgré ma différence, je n'ai pas connu de problèmes grâce, entre autres, à l'amour de mes parents.

Le Matin : Cette différence vous a-t-elle tout de même pesé à un moment ?
Mimie Mathy : Pas spécialement. Enfin, oui à l'adolescence. Lorsque d'habitude on roule des pelles au cinéma dans le noir, je tenais plutôt la chandelle. Mais mes amis étaient tous très présents.

Le Matin : Votre mère vous disait-elle « Je t'aime » ?
Mimie Mathy : On se le dit tout le temps dans la famille. Il ne faut jamais être pudique avec les sentiments.

Le Matin : Que vouliez-vous devenir ?
Mimie Mathy : Au départ, c'était institutrice. Puis chanteuse comme Sheila. Et lorsque j'ai découvert les comédies musicales américaines, je voulais être comme Liza Minnelli. Je voulais faire un métier où on ne se dit pas: « Je vais travailler, mais je vais jouer ou chanter. »
article 537 : L'interview indiscrète de Mimie Mathy
Le Matin : L'amour pour la première fois. C'était quand et avec qui ?
Mimie Mathy : À 20 ans, avec un monsieur plus âgé. C'était super.

Le Matin : Votre plus grand regret ?
Mimie Mathy : Que nos parents ne soient pas éternels. Mais aussi de perdre les gens en général.

Le Matin : Avez-vous déjà volé ?
Mimie Mathy : Oui ! Avec mes frangines, on faisait même un concours. C'était un bouquin de poche, une gomme, un taille-crayon... Mais je n'avais pas peur du vigile. C'était surtout la punition de mon père qui me faisait trembler. Heureusement, je ne me suis jamais fait attraper.

Le Matin : Avec qui aimeriez-vous passer une agréable soirée ?
Mimie Mathy : George Clooney ! Cela lui ferait du bien maintenant qu'il vient d'avoir ses jumeaux. Il pourrait passer la soirée avec moi. Mon mari (ndlr: Benoist Gérard) n'y verrait aucun inconvénient. Il garderait même les enfants. (Rires.)

Le Matin : Qui trouvez-vous sexy ?
Mimie Mathy : Toujours le beau George. Lui et moi, c'est une vieille histoire d'amour depuis que j'ai commencé à regarder la série « Urgences ».

Le Matin : Pourquoi aviez-vous pleuré la dernière fois ?
Mimie Mathy : C'était lors d'une émission de télé. Ils ont passé des images de ma grand-mère et j'ai eu l'impression de voir mon papa aujourd'hui. Cela m'a bouleversée. C'était le choc de trouver les traits de mon papa dans ceux de sa maman.

Le Matin : De quoi souffrez-vous ?
Mimie Mathy : Je souffre de la connerie humaine qui n'est pas capable de répartir les richesses de la vie pour que tout le monde en ait un petit peu. Cela m'énerve qu'on ne soit pas capable de résoudre les problèmes avec les réfugiés, ou d'aider des enfants malades...

Le Matin : Avez-vous déjà frôlé la mort ?
Mimie Mathy : J'ai eu un accident de voiture une fois. On est rentrés dans un arbre... (Elle fait une pause.) Mais c'était plus de peur que de mal. Je ne pense pas avoir échappé à la mort à ce moment-là. J'ai cru la frôler plusieurs fois en avion. Mais c'est ma trouille de l'altitude qui me joue des tours.

Le Matin : Croyez-vous en dieu ?
Mimie Mathy : S'il y a un Dieu, je pense qu'il est un peu sourd par moments.

Le Matin : Quel est votre péché mignon ?
Mimie Mathy : Le saucisson et un bon coup de blanc.

Le Matin : Trois objets que vous emmenez sur une île déserte ?
Mimie Mathy : Un écran pour regarder des films. Un cahier pour écrire. J'adore écrire. Même si tout le monde utilise son ordinateur de nos jours, je préfère le crayon. J'en profiterais pour rédiger un roman. Et une bonne réserve de bon vin blanc. (Rires.) Mon mari a des vignes en Provence et on commercialisera notre premier millésime l'année prochaine.

Le Matin : Pensez-vous que vous gagnez assez par rapport au travail que vous fournissez ?
Mimie Mathy : Trop. Mais à partir du moment où on me le donne, c'est que j'en rapporte beaucoup plus. Ce n'est pas moi qui décide de mon salaire. J'essaie d'aider aussi ceux autour de moi qui gagnent moins.

Le Matin : Qui sont vos vrais amis ?
Mimie Mathy : Un mélange de personnes que j'ai connues au lycée et du métier. Notre bande d'amis s'appelle «les déjantés». On a tous entre 60 et 65 ans. On se retrouve tous les étés dans ma maison du Sud pour partager de bons moments.

Le Matin : Que souhaitez-vous à vos pires ennemis ?
Mimie Mathy : D'avoir plein de boutons sur la gueule, d'être aphone et non-voyant. (Rires.)

Le Matin : Qui aimeriez-vous voir répondre à ce questionnaire ?
Mimie Mathy : Gilles Legardinier, l'écrivain avec qui j'ai coécrit mon dernier livre. 
 
Le Matin du 10/06/2017
Propos recueillis par Fabio Dell'Anna
Droit d'auteur de cette interview
 
Blog sur Mimie Mathy
mimiemathylove270805
  Publié par Sophie R.

Tags : la vie de mimie

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.90.237.148) if someone makes a complaint.

Comments :

  • mylene-farmer--live

    21/01/2018 at 11:58 AM

    ((_,»*?*« »*?*«,_))
    ((_,»*?**?*«,_))¦ ((_,»*?**?*«,_))
    *.*.*.*. Une petite visite.*.*.*.*.*.*.
    *.*.*. Dans ton bel univers.*.*.*.*.
    *.*.*.* Afin de te souhaiter.*.*.*.*.*
    *.*.*.*. Une belle journée.*.*.*.*.*
    *.*.*.Amitiés ... Bisous. Mylene

  • noirmoutier

    21/01/2018 at 2:42 AM

    " Le sourire coûte moins cher que l'électricité et il éclaire mieux. " « Alphonse Daudet » » il est l’heure se passer vous souhaiter une Bonne nuit et un bon dimanche très agréable j’espère qu’il sera ensoleillé et moins venté, aujourd’hui nous c’était dentiste !!! Gros bisous ton ami André

  • caps-Du-Temps

    20/01/2018 at 10:05 PM

    $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$
    $$$ COUCOU $$$$
    $$$ $$$$
    $$$ Je viens te souhaiter une très bonne $$$$
    $$$ fin d'après-midi suivi d'une douce soirée$$$$
    $$$ A demain gros bisous cap du temps $$$$
    $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

  • melanie-kizo

    20/01/2018 at 6:38 PM

    Me voici sur ton joli blog =) Mélanie

  • mylene-farmer--live

    20/01/2018 at 7:31 AM

    *.(¯`v´¯) ¸.•*¨ Coucou
    ♥.(¯`(l)´¯) ♥
    .....(_.^._)*•.¸¸.•*`* Bonne Journée
    Bisous
    ┏┓╭━━┓┏┓╭━━┓╭━━┓
    ┃┗╯╭━┛┃┃┃╭━┫┃╭━┫
    ┃┏╮╰━┓┃┃┣━╯┃┣━╯┃
    ┗┛╰━━┛┗┛┗━━╯┗━━╯

  • laperlerare55

    20/01/2018 at 12:02 AM

    bonsoir
    je passe sur ton joli blog pour te souhaiter une bonne nuit et un bon week-end
    gros bisous

  • melanie-kizo

    19/01/2018 at 6:30 PM

    ☆Je te souhaite une bonne soirée (l)
    ★Suivie d'une douce nuit♥
    ☆Merci de ton Amitié(l)
    ★Tendres bisous Melanie

  • MonGuizmo

    19/01/2018 at 3:03 PM

    ✻ Bonjour
    ✻ Je passe chez toi avec plaisir
    ✻ Te souhaiter une superbe journée
    ✻ Malgré le mauvais temps
    ✻ et un bon week-end
    ✻ Amitié bisous de ton amie Christine (l)

  • Petit-Macaron49

    19/01/2018 at 12:55 PM

    ******Bonjour, mon ami(e)********

    Youpi ! C'est vendredi et demain le week-end
    Je viens te souhaiter une très bonne journée
    J'espère que tu vas bien moi çà va
    bisous

  • bloody-mari

    19/01/2018 at 8:05 AM

    jolie

Report abuse